Goodwin ambitionne de devenir le premier cabinet d’avocats au service des classes d’actifs alternatifs

arnaud-fromion-web

Arnaud Fromion

Suite au recrutement de l’équipe Financement d’Arnaud Fromion et bientôt d’une équipe fiscale, Goodwin devrait compter 35 avocats à Paris d’ici la fin de l’année.  

Trois mois après son lancement, le bureau français de Goodwin ne pouvait sans doute pas rêver meilleur recrutement. L’ancienne équipe transactionnelle de SJ Berwin/ KWM vient en effet d’annoncer la venue d’Arnaud Fromion, l’un des meilleurs spécialistes du financement LBO sur le marché français, et de son équipe. Associé de Shearman & Sterling depuis 2011, Arnaud Fromion conseille tant les prêteurs seniors que subordonnés, les sponsors ou les emprunteurs corporate, sur les opérations de financement d’acquisition à effet de levier ou stratégiques, de refinancement ou de financement ‘‘cross-over’’. A son tableau de chasse figurent ainsi le financement de plusieurs des opérations marquantes de l’année 2015 telles qu’Orange Suisse, Monaco Telecom, CMA-CGM, Balt et Melita. Mais son spectre d’intervention couvre aussi le marché de la dette privée, notamment obligataires, comme par exemple à l’occasion des financements Unitranche de Cenexi ou mixte de Metrologic.  ‘‘Nous connaissons Arnaud depuis vingt ans et partageons les mêmes valeurs. En plus d’être l’un des premiers techniciens du marché, c’est un professionnel qui dispose d’une clientèle de tout premier plan à la fois en Private Equity et en Corporate. Son arrivée nous permettra d’accompagner les fonds d’investissement dans toutes les facettes de leurs investissements’’, explique Maxence Bloch, le Managing Partner de Goodwin à Paris. Le mouvement concerne également Frédéric Guilloux (associé), Adrien Paturaud (counsel) ainsi que plusieurs autres collaborateurs.

 Un positionnement mid cap et international

 ‘‘Nous avons retrouvé chez Goodwin cette agilité et profondeur de marché propre aux cabinets mid cap, qui constitue l’ADN de l’équipe’’, précise encore l’associé corporate Jérôme Jouhanneaud. ‘‘Dans le même temps, le très fort ancrage de Goodwin à la fois aux Etats-Unis, son marché d’origine, et au Royaume-Uni, où il dispose déjà de 60 avocats, va nous permettre de poursuivre et accélérer notre montée en gamme sur le transactionnel’’ Le cabinet projette également de se renforcer dans les secteurs qui avaient fait la force, en leur temps, de SJ Berwin : la création de véhicules d’investissement, l’immobilier et le capital-risque, notamment d’origine corporate. ‘‘Nous avons déjà bouclé quatre opérations de venture depuis début juillet’’, glisse ainsi Maxence Bloch.

Désormais bien lancé, Goodwin devrait compter près de 35 avocats d’ici la fin de l’année grâce à l’arrivée imminente d’une équipe fiscale de premier plan. De quoi voir les mois à venir sous un bon œil, alors même que le capital-investissement semble aujourd’hui poussé par des vents particulièrement favorables. ‘‘La plupart des levées de fonds sont sursouscrites’’, explique Maxence Bloch. ‘‘Dans ce contexte, notre ambition est de devenir le premier cabinet d’avocats spécialisé dans les classes d’actifs alternatifs en Europe, qu’il s’agisse du Capital-Investissement, de l’Immobilier ou de l’Infrastructure, suivant en cela le mouvement initié par Goodwin aux Etats-Unis’’.  Un beau programme en perspective.

© All right reserved 2017 - Le Magazine des Affaires création LINKIN