CIC Mezzanine a été sursouscrit à l’occasion de sa troisième levée de fonds

La dette mezzanine continue de séduire les investisseurs institutionnels. Son couple rendement/risque en fait un des investissements les plus recherchés des LPs. Dans un marché où les acteurs sont moins nombreux, l’équipe de CIC Mezzanine en a profité pour lever 180 M€ (le 2e fonds faisait 108 M€). « Nous sommes très satisfaits. Le fonds augmente significativement de taille par rapport à ses prédécesseurs mais nous ne changeons pas d’ADN pour autant et resterons actifs, avec un peu plus de moyens, sur notre segment cible du Lower Mid-Cap qui nous a bien réussi depuis 10 ans, même en période de crise ! », témoigne François Petit, président du fonds. Discrète, l’équipe de six professionnels affiche il est vrai depuis 2003 une excellente performance : son TRI Brut atteint 15,5%. Ce qui est intéressant de noter c’est que cette performance a été réalisée dans des environnements radicalement différents : 2003/2007
pour le 1er véhicule et 2008/2012 pour CIC Mezzanine 2. Surtout l’équipe a su convaincre de nouveaux LPs. La part de son sponsor initial (CIC) ne représente désormais que 25% du fonds. Dans le détail, l’équipe devrait investir des tickets plus gros (de l’ordre de 4 M€ à 20 M€) dans au moins une vingtaine de sociétés. Elle a déjà commencé en réalisant cinq opérations (Editions Oberthur, Holweig Weber, Mazarine…).

Similar posts

© All right reserved 2019 - Le Magazine des Affaires création LINKIN