BC Partners reprend Allflex près d’1 Md€

Leader mondial dans l’identification du bétail, le groupe français Allflex a été valorisé 995 M€. L’arrivée de ce nouvel actionnaire devrait permettre à Allflex de participer activement à la consolidation du secteur qui se profile.

Dans l’environnement économique européen Allflex a tout pour plaire : Une présence globale (la PME est présente dans 60 pays), une position de leader sur un marché en pleine croissance et un management de qualité. Rothschild & Cie, qui a orchestré l’enchère ne va pas dire le contraire car les candidats à la reprise ne se sont pas faits attendre. Parmi eux, Charterhouse, KKR, EQT, AXA Private Equity et encore les deux industriels Danaher et DeLaval. Finalement BC Partners l’a emporté sur ses principaux concurrents en faisant l’offre financière la mieux disante. Ce qui valorise la PME près de 12 fois son Ebitda. L’actionnaire Electrapartners a d’ailleurs fait 15 fois sa mise en l’espace de 14 ans ! Audelà du prix, la bonne connaissance du secteur et la présence en Europe et aux Etats-Unis du nouvel actionnaire semble avoir également beaucoup plu au management. D’ailleurs BC Partners a pu faire la démonstration de son réseau intégré à l’occasion de l’opération. En effet, le bureau de New York s’est occupé du financement, le bureau de Paris s’est chargé de l’exécution et le Bureau d’Hambourg a participé aux « due diligence ». C’est un élément important car les projets de croissance sont programmés sur tous les continents. Allflex est déjà présent aux quatre coins du monde (Brésil, Chine, États-Unis, Australie…) mais souhaite encore accroître son activité internationale dans les zones à fort potentiel via des acquisitions ciblées.

Un potentiel de croissance à 2 chiffres

Chez BC Partners on croit fortement au projet de croissance d’Allflex. « Cette société a de la croissance pour les 20 prochaine années. C’est un actif rare dont le potentiel est énorme : Premièrement, la démographie mondiale augmente et la population mange de plus en plus de viande. Ensuite, l’identification animale en est à ses débuts et la traçabilité est demandée par les consommateurs. Enfin, le groupe devrait pouvoir diversifier dans des nouveaux métiers. C’est un business global dont le marché US ne représente que 15% », explique Jean-Baptiste Wautier, Managing Partner.

Un financement senior US cove lite

Une des particularités de l’opération tient au fait que le financement a été réalisé aux USA et non en France. « Cela s’est fait assez rapidement, en un mois et demi », témoigne Jean-Baptiste Wautier de BC Partners. Surtout l’investisseur a obtenu des conditions très intéressantes pour son financement cove lite (Libor + 325 pb avec un plancher à 1,25 pour le Libor). Au total, la dette représente 810 Md$ (dont 250 M$ de dette existante). Elle a été arrangée par quatre banques ! Morgan Stanley, BoA Merrill, Goldman Sachs et Royal Bank of Canada

Similar posts

© All right reserved 2019 - Le Magazine des Affaires création LINKIN