3 questions à Julien Jorge, ,directeur du Pôle Retail, Smalt Capital

Julien_JORGES_Smalt Capital couleurMda : La présidente de France Invest déclarait récemment qu’un des grands objectifs de la profession est d’ouvrir plus largement cette classe d’actifs aux particuliers. Quels sont selon vous les moyens les plus efficaces d’y parvenir ?

Historiquement les particuliers investissent dans le private equity grâce à des incitations fiscales et des produits comme des FIP et des FCPI. Ces mécanismes d’investissement restent importants pour diriger une partie de l’épargne des investisseurs particuliers vers le financement des entreprises non-cotées. Chez Smalt Capital par exemple nous proposons actuellement le FIP Néoveris Corse 2020 qui investira dans des PME corses. Ceci étant dit, il est important que la profession continue à communiquer sur l’intérêt du capital investissement pour les investisseurs et notamment le retour sur investissement qu’il peut y avoir. Dans les pays anglosaxons les gens sont habitués à investir dans le non coté, sans incitation fiscale. Il faut que les mentalités évoluent en ce sens en France également. Par ailleurs, la pression fiscale sur les particuliers constitue également un frein à l’investissement sur le moyen terme. Libérer cette pression permettrait de libérer la capacité des épargnants à prendre du risque et d’aller chercher de la performance.

© All right reserved 2021 - Le Magazine des Affaires création LINKIN